Méthodes

Anglais →

A l’Origine

L’idée d’un indice qui observe le développement du secteur des semences en Afrique a vu le jour en 2010. Depuis lors, nous avons développé l’idée, du concept à sa mise en œuvre, après une vaste consultation des parties prenantes de l’industrie des semences et des principaux chercheurs travaillant sur les indices. Plusieurs problèmes doivent être pris en compte lors de la conception d’un indice comme celui de TASAI. Tout en gardant à l’esprit l’objectif central de l’indice et son public cible, des choix clés doivent être opérés concernant les sources des données, les méthodes d’agrégation, le traitement des variables, les rapports d’indice et la gestion des changements au fil du temps.

Principales étapes dans le développement du TASAI

2011 – Début: le concept d’un indice qui surveille les systèmes semenciers nationaux en Afrique est formalisé.
2012 – Conception: le rapport de conception de TASAI est complété, dans lequel les indicateurs clés et les méthodes sont déterminés.
2014 – Examen: les études pilotes sont terminées et examinées par des experts du secteur des semences.
2015 – Lancement: lancement de TASAI à Nairobi avec un nouveau site Web et des fiches de pays. Viennent ensuite une large diffusion des principaux résultats et une couverture de presse.
2016-2017 – Phase I: études TASAI menées dans 13 pays (Afrique du Sud, République Démocratique du Congo, Éthiopie, Ghana, Kenya, Madagascar, Malawi, Mozambique, Sénégal, Tanzanie, Ouganda, Zambie et Zimbabwe)
2018-2019 – Phase II: le TASAI s’étend à 8 autres pays (Burkina Faso, Burundi, Côte d’Ivoire, Libéria, Mali, Nigéria, Rwanda et Sierra Leone), ce qui porte le total à 21.

Principes du TASAI

Compte tenu des objectifs et du public cible du TASAI, les méthodes de recherche sont guidées par trois principes interdépendants pour garantir leur efficacité.

Simplicité: L’indice est calculé et consigné de manière à permettre une interprétation facile sans pour autant sacrifier la rigueur.
Exactitude: Toutes les données et informations utilisées dans l’indice sont vérifiées par plusieurs sources.
Transparence: Nous accueillons toute demande de renseignements et mise à jour de nos données et informations.

Etudes de Pays

TASAI s’appuie sur des études de pays approfondies menées par des équipes de recherche locales. La plupart des équipes nationales sont composées d’un universitaire de premier plan, associé à des professionnels de l’industrie des semences. Cette combinaison garantit à la fois une rigueur dans nos méthodes de recherche et un accès aux bonnes données et sources d’information. Pour chaque pays, TASAI se concentre sur quatre cultures (parfois 5 ou 6) qui sont les plus importantes pour les petits exploitants agricoles du pays. Sous la supervision et en étroite consultation avec l’équipe de recherche principale, les chercheurs dans le pays produisent des rapports détaillés sur les 21 indicateurs et d’autres informations actuelles importantes pour le secteur des semences. Les rapports emploient des données primaires provenant d’enquêtes auprès de l’industrie et d’informateurs clés, de sources secondaires et les connaissances existantes de l’équipe de recherche locale. Les rapports de pays constituent la base des fiches de pays qui résument les principales conclusions et offrent des comparaisons avec d’autres pays africains où le TASAI a mené des recherches.



X